Archives du mot-clef marché bio

Le Bilan des B.I.O N’ Days 2014 : les Marchés Bio à Horizon 2025…

article

Les 16 et 17 avril 2014, se sont déroulés B.I.O n’ Days,  2 jours dédiés aux « Marchés bio à Horizons 2025 »  et organiser par Organics Cluster : le bilan et les grands enseignements de l’étude prospective…


Bio n’ Days 2014 courte low par Organics-Cluster
 

RENCONTRES INTERNATIONALES POUR LES PRODUITS BIOLOGIQUES ET NATURELS – 16 et 17 avril 2014 à Valence


Bilan de l’édition 2014

Les 16 et 17 avril derniers à Valence, à l’initiative de l’Organics Cluster, s’est déroulée la 3ème édition des B.I.O. N’ Days 2014. Ce fut une très belle réussite avec plus de 300 participants sur les 2 journées, 500 rendez-vous bilatéraux organisés et la restitution d’une étude prospective « Les marchés Bio en 2025 », alimentaire et cosmétique, conduite par le cabinet Futuribles.

Un bilan positif en terme de fréquentation puisque cette année, le profil des participants s’est diversifié et élargi avec :

Une dizaine de distributeurs présents pour les résultats de l’étude prospective et répondre aux rvb2b2besoins et attentes des entreprises : de la distribution spécialisée (La Vie Claire, Le Vie Saine, Coeur de Nature, Markal, Dayoune) de la grande distribution (avec le groupe Casino) la RHF avec Elior et Vente Privée pour la partie E-commerce.

Des transformateurs de produits biologiques en cosmétiques et agroalimentaire, des experts et centres de compétences, des universités sont venus de toute la France pour travailler sur l’avenir des marchés Bio et rencontrer des partenaires de leur développement.

testing tour namakiOn note, pour cette édition 2014, une hausse de 17% des participants hors région Rhône-Alpes qui permet d’avoir répartition égale des participants en provenance de Rhône-Alpes et hors Rhône-Alpes. Une belle performance et un objectif atteint pour cet évènement qui se veut national et international.

En effet, 6 pays étaient également représentés : le Brésil, l’Angleterre, la Belgique, le Maroc, l’Italie et la Pologne.

Le Testing and Tasting Tour a permis à 8 entreprises innovantes de faire découvrir leurs innovations et leurs lancements de gammes aux 300 participants de B.I.O n’ Days (tests sensoriels, packagings)

L’étude PROSPECTIVE :

salle 3Cette étude a été réalisée selon la méthode de Futuribles. 40 experts nationaux du secteur des produits biologiques ont travaillé sur 3 journées sur l’analyse de variables, micros scénarios et scénarios pour définir les 4 scénarios suivants et les grands enjeux pour la filière.

Cette étude prospective a mis en exergue 4 scénarii envisageables, dont voici un bref descriptif.

Scénario 1 : le bio partagé

Il s’agit d’un scénario tendanciel pas très « rose », marqué par une forte contrainte sur le pouvoir d’achat des ménages. La multiplicité des labels engendre la confusion chez le consommateur, tandis que la concurrence entre conventionnel et bio se renforce. Face à cette « banalisation » du bio, les stratégies gagnantes consisteraient à proposer davantage de transparence et de traçabilité, ainsi qu’à garantir les qualités nutritives du bio.

Scénario 2 : le bio gagnant

Dans un contexte de crises sanitaires et environnementales à répétition, les externalités positives du bio sont reconnues et celui-ci est fortement soutenu par les pouvoirs publics, sur la base d’un cahier des charges exigeant, qui intègre aussi la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Les acteurs se fédèrent et s’organisent autour d’une contractualisation vertueuse. Les stratégies impliquent davantage le consommateur (jardinage collectif, cours de cuisine, co-création de produits…).

Scénario 3 : le bio business

À l’inverse du scénario 2, la réduction des aides publiques suite aux crises financières entraîne une concentration horizontale et verticale du marché. Les MDD (marques de distributeur) représentent la moitié du marché, qui est aussi inondé de produits bio venus des Pays de l’Est et du Maghreb.

Pour se développer dans ce contexte, les regroupements de petites entreprises sont conseillés, notamment pour renforcer leur pouvoir de négociation avec la grande distribution, et permettre des économies d’échelle afin de rendre le bio plus accessible.

Scénario 4 : le bio dilué

Grâce à une réglementation européenne plus stricte, le conventionnel s’est amélioré, intégrant un affichage environnemental et sanitaire détaillé. Parallèlement, des scandales frappent le bio (fraudes, manque de sécurité sanitaire, etc.). Le nombre d’agriculteurs bio diminue ainsi que la surface cultivée.

Pour éviter ce scénario, de toute évidence le plus négatif pour le secteur, il convient à la fois d’innover et de rassurer le consommateur : mettre en avant les qualités intrinsèques du produit (comme le goût), jouer la carte du bio local ou régional, avoir une communication sincère mais aussi ludique : la « bio fun attitude », dont plusieurs exemples ont été présentés lors des BIO N’Days les 16 et 17 avril 2014 à Valence.

Pour conclure, sur cette étude et en retenir l’essentiel, les enjeux des marchés bio reposent sur 3 principes :

Le ré-enchantement du bio et l’attractivité pour encore plus de démocratisation

La compétitivité du Bio pour plus d’accessibilité et de qualité

La différenciation et l’innovation pour que l’agriculture biologique reste garante de la qualité de ces produits, du respect de l’environnement et de la santé de l’Homme.

Crédits : Céline LAISNEY – Cabinet Futurible (Cécile 

Cécile Wendling- conférence

Wendling) – Organics Cluster – http://www.biondays.com

Notre étude est citée : l‘article de Biofil, la synthèse par Futuribles

 

 

Retrouvez l’étude complète de B.I.O N’ Days 2014 sur la partie privée du site  : téléchargez l’étude

Cette étude est gratuite pour les adhérents d’Organics Cluster, pour adhérer, contactez-nous ou adhérez directement en ligne sur la partie « Adhérer ».

Si vous n’êtes pas adhérent, cette étude et son récit des scénarios sont disponibles au tarif de 500 € HT. Contact – Audrey Bouton – abouton@organics-cluster.fr